Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Piqûres : les gestes à connaître

Si la plage est un lieu de détente par excellence, il peut arriver que cette quiétude soit interrompue par une petite bête. Qu'il s'agisse d'une méduse, d'une vive ou d'un moustique, la tentation pour eux de nous piquer est grande ! En cas d'attaque, voici un petit guide des gestes à faire... et à ne pas faire.

Piqûres : les gestes à connaître
Photo: Gabor Bibor

Une guêpe vous tourne autour ? Une méduse flotte dans l'eau ? Même en mode vacances, soyez vigilant : les animaux qui peuplent les plages n'aiment pas non plus être dérangés. Et quand c'est le cas, ils n'hésitent pas à le faire savoir en plantant un dard ou une épine dans votre corps bronzé. Quand c'est trop tard et que le mal est fait, il vous reste encore une obligation : celle de bien réagir ! Adoptez les bons gestes pour que la mésaventure ne soit très vite qu'un mauvais souvenir.

La vive

Ce petit poisson adore s'enfouir dans le sable, exactement là où vous allez poser votre pied... Leurs épines dorsales, très venimeuses, se plantent alors sous votre membre qui, après une violente douleur, s'engourdit rapidement.
A faire : plonger simplement le pied endolori dans une bassine d'eau très chaude (pas brûlante non plus !) pendant 5 à 10 minutes, afin de détruire le venin. Désinfecter ensuite l'endroit où vous avez senti la piqûre.
A ne pas faire : approcher une cigarette allumée près de la plaie. C'est le meilleur moyen de vous brûler sans régler le problème.

La méduse

Flottant au gré des courants, la méduse peut vous piquer en pleine séance de natation. Mais elle peut aussi vous surprendre alors que vous la croyiez morte, échouée sur le sable. Méfiez-vous donc des méduses inertes au bord de l'eau : n'y mettez pas les doigts.
A faire : rincer la plaie à l'eau de mer, de manière abondante et prolongée (une trentaine de minutes). Le sérum physiologique convient aussi. S'il reste des cellules urticantes sur la peau, les retirer doucement avec une pince à épiler.
A ne pas faire : rincer à l'eau douce ou pire, frotter la plaie. De minuscules poches à venin peuvent alors éclater.

L'oursin

Cette petite boule piquante n'est pas venimeuse. Mais les épines plantées dans le corps (généralement le pied) sont douloureuses et peuvent provoquer une surinfection (abcès).
A faire : retirer une par une les épines avec une pince à épiler, très délicatement de manière à ne pas casser les épines, puis désinfecter la plaie.
A ne pas faire : uriner sur la plaie (c'est une légende), essayer de retirer les piquants avec un couteau ou encore mettre du citron sur la plaie.

Le moustique

C'est souvent après le coucher du soleil que ce petit insecte se transforme en redoutable ennemi. Si vous aimez jouer les prolongations sur la plage, pensez à vous couvrir quand la nuit tombe. Sinon, vous risquez de servir de dîner aux femelles : celles-ci utilisent notre sang en guise de repas protéiné, surtout en période de ponte.
A faire : désinfecter le bouton avec un antiseptique puis appliquer une crème contre les démangeaisons.
A ne pas faire : gratter le bouton. Ce réflexe primaire accentue la réaction, mais il peut aussi irriter la peau et provoquer une infection.

La guêpe, le frelon et le bourdon

Vous en aviez assez de cette guêpe qui tournait autour de votre repas ? A force de gesticuler pour l'éloigner, vous lui avez fait peur et vous vous êtes fait piquer ! Le venin injecté par l'insecte n'est jamais grave (sauf si vous êtes allergique) mais toujours très douloureux.
A faire : Désinfecter et appliquer de la glace autour de la plaie pour calmer la douleur. En cas de piqûres multiples, de signes allergiques ou de piqûre dans la bouche, appelez les secours.
A ne pas faire : essayer de tuer l'animal en tapant dans les mains ou faire des gestes brusques pour s'en débarrasser.

L'abeille

Pourtant inoffensive, l'abeille peut vous attaquer si elle se sent elle-même attaquée. Inutile donc de l'effrayer : laissez-la passer son chemin. Sinon, c'est la piqûre. Contrairement à la guêpe, l'abeille va laisser son dard dans votre peau. Elle va aussi y laisser la vie...
A faire : retirer délicatement le dard avec une pince à épiler, sans écraser la poche de venin, puis désinfecter.
A ne pas faire : se venger sur le pot de miel.

Le taon

Ces grosses mouches se nourrissent du sang de grands mammifères (dont vous faites partie). Ce sont les femelles qui piquent à l'aide d'un stylet : on parle alors de morsure. Celle-ci passe parfois inaperçue ou peut provoquer un peu d'urticaire voire une grosse boursouflure. La douleur aiguë provoquée par la morsure ne dure pas.
A faire : sur un bouton d'urticaire, appliquer un peu de vinaigre.
A ne pas faire : essayer de tuer l'insecte qui fuit rarement (si vous le ratez, lui ne vous ratera pas !).

Sachez enfin que la plupart des piqûres d'insectes peuvent être aussi soulagées à l'aide d'huiles essentielles, comme la citronnelle, la lavande, le géranium, le citron ou encore l'arbre à thé. Une à deux gouttes de ces huiles en application locale peut donner des résultats immédiats, en raison de leur vertus antalgique, antivenimeuse, antiseptique et cicatrisante.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.