Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Nekojima, les surprenantes îles aux chats du Japon

L'archipel nippon est composé de 430 îles habitées et 15 d'entre elles ont une particularité singulière : les résidents sont majoritairement des chats. Ces "Nekojima" attirent des visiteurs curieux et amis des félins qui viennent leur offrir quelques caresses, le temps d'une promenade. Hélas, tout n'est pas rose aux pays des matous et ces îles pourraient bientôt disparaître.

Les Japonais entretiennent un rapport particulier avec les chats. Respecté, l'animal a une place particulière dans la culture nippone et on le trouve sous de nombreuses formes : mascottes, Maneki-neko (figurines porte-bonheur), bars à chats… Il n'est donc pas si étonnant de trouver plusieurs îles peuplées quasi-uniquement par ces félins !

Des îles à chats éparpillées dans l'archipel nippon

Il y a 15 îles à chats au Japon, des Nekojima comme on les nomme là-bas. Neko veut dire chat et Jima signifie île, c'est donc tout naturellement que ces îles disséminées un peu partout autour du Japon ont été baptisées ainsi.

La plus fameuse est sans nul doute l'île d'Aoshima, puisque le nombre de chats est presque 6 fois supérieur au nombre d'habitants ! On dénombre plus de 120 félins sur cet îlot de 0,49 km² pour à peine 20 âmes locales. Cette particularité l'a rendu particulièrement populaire auprès des touristes en quête d'originalité.

D'autres îles nippones hébergent également de nombreux matous en liberté. Celle de Tashirojima en compte plus de 150, l'île de Genkaishima est également peuplée par de nombreux félins et Kadarashima est un paradis pour chats, depuis qu'une divinité aurait banni les chiens suite au mauvais comportement de l'un d'eux…

Une prolifération de félins sur des petites îles reculées

A l'origine, les chats ont été apportés sur ces îles pour aider la population locale – des pêcheurs pour la plupart – à lutter contre les nuisibles qui s'en prenait aux réserves de nourritures et aux vers à soie. Ces denrées, précieuses pour les locaux qui ne vivaient que de cette activité, étaient menacées par des souris. Et qui de mieux placé qu'un chat pour résoudre ce type de problème ?

C'est ainsi que les chats se sont installés sur ces îles et qu'ils ont proliféré. En l'absence de prédateurs, les félins se sont habitués à cet habitat naturel jusqu'à en devenir les habitants principaux. La pêche n'étant plus une activité rémunératrice à petite échelle, les jeunes ont peu à peu délaissé ces îles pour les métropoles et la population vieillissante s'éteint doucement. Et si les touristes sont nombreux à venir voir ces chats, pour leur offrir nourritures et caresses, des problèmes inattendus ont commencé à apparaître.

Nekojima

Un avenir incertain pour les Nekojima

L'attrait que représentent les îles à chats pour les touristes permet aux animaux d'être nourris, mais cela amène quelques soucis. D'une part, la nourriture n'est pas forcément la plus adéquate pour ces félins, ce qui peut nuire à leur santé. Mais le fait que tous les visiteurs laissent à manger aux chats entraîne également des rivalités entre ces animaux qui s'affrontent pour contrôler les territoires. Ils en résultent des blessures non soignées et la possibilité d'épidémies non contrôlées.

Il n'y a aucun vétérinaire pour prendre soin des petites boules de poils sur ces îles, et seul l'effort de certaines associations permet de limiter les problèmes. Quelques initiatives de soin et de stérilisation ont vu le jour, notamment sur l'île de Tokonoshima, mais la situation semble préoccupante sur la majorité des Nekojima.

On se rappelle du mouvement de solidarité pour les chats d'Aoshima, qui ont reçu des centaines de boîtes de nourriture en provenance du monde entier, suite à un appel à l'aide lancé sur internet par les quelques habitants. On peut donc espérer que les amoureux des chats ne laisseront pas ces îles disparaître.

Par Mickael Mis à jour le 15/10/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.