Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les plages les plus sales du monde où il ne faut pas mettre les pieds

Bien souvent, les plages sont des lieux de détente au plus près de la nature. Et parfois, elles ressemblent à d'horribles décharges, jonchées de détritus divers et variés. Nous en avons recensé 7 à travers la planète, particulièrement immondes.

La plage a toujours été synonyme de vacances, un lieu de loisirs où l'on peut se reposer tranquillement des vicissitudes du quotidien. Mais parfois, beaucoup trop souvent même ces derniers temps, le sable est recouvert de déchets et d'immondices. Alors, plages ou dépotoirs ? Voici le top 7 des plages les plus sales du monde !

Kuta Beach, Indonésie

Kuta beach est une plage on ne peut plus touristique de Bali. D'ailleurs, toute l'île profite d'un afflux de masse au point d'être devenue l'une des provinces les plus prospères d'Indonésie. Mais cela a un coût, notamment en termes de déchets, et c'en est arrivé à un point où son bord de mer est envahi d'ordures : la plage de Kuta surtout, mais également celles des régions voisines de Jimbaran et de Seminyak.

Kamilo Beach, Hawaï

Hawaï est une destination de rêve, ce qui ne l'empêche pas d'avoir elle aussi sa plage poubelle. Située au sud-est de l'île, elle se nomme Kamilo Beach, mais est à juste titre surnommée "Plastic Beach" ou encore "Trash Beach". C'est le cimetière de plastiques et de débris en tout genre apportés là par les courants entourant Hawaï. Ces déchets viennent de l'île bien sûr, mais surtout du large, plus précisément du continent de plastiques qui ne se trouve pas loin de là. Un nettoyage est actuellement testé avec une machine spéciale.

Guanabara Bay, Brésil

Avec ses 31 km de long, Guanabara Bay est la deuxième plus grande baie de Rio de Janeiro. Malheureusement, c'est aussi le bord de mer le plus pollué de la ville où se jette la grande majorité des eaux usées non traitées qu'elle produit. Les ordures y flottent en surface, sans parler des matières moins glamour, tandis que microbes et bactéries en infestent les eaux. Un virologue de l'agence presse AP a même comparé ces dernières à l'eau des égouts après les avoir testées. C'est pourtant dans cette baie qu'ont eu lieu les épreuves de voile et de windsurf lors des JO de 2016...

Plage de Marunda, Indonésie

On commence à toucher du lourd. La plage de Marunda se trouve à Jakarta sur l'île indonésienne de Java. Mais parler de plage pour la désigner, c'est beaucoup dire. Il s'agit plus d'une décharge à ciel ouvert (à l'instar de Thilafushi, aux Maldives) où l'on ne distingue que des immondices, peu importe où l'on regarde. À Java, on raconte que l'odeur de Marunda Beach se sent à des kilomètres à la ronde. Ce qui n'empêche pas les habitants de tout de même y nager.

Juhu Beach, Inde

Juhu Beach est une plage très populaire de Mumbai. Elle est aussi horriblement sale, accumulant emballages en plastique, contenants divers et même des flaques d'hydrocarbure. La ville n'est pourtant pas restée sans rien faire et a tenté de nettoyer la plage à plusieurs reprises. Rien n'y fait. Ce sont en effet 40 tonnes d'ordures, principalement du plastique, qui y échouent quotidiennement.

L'île Henderson, océan Pacifique

Cet atoll inhabité se trouve dans le Pacifique sud, entre le Chili et la Nouvelle-Zélande. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité depuis 1988 et est aujourd'hui un vrai piège à plastique. Les scientifiques estiment que la petite île de 31 km² renferme 671 bouts de plastique par m² soit 17 tonnes pour toute sa surface. Tout ce plastique arrive des courants du Pacifique et constitue un réel problème environnemental : les oiseaux et poissons morts de son ingestion se décomposent sur la plage, empuantissant l'air d'une odeur nauséabonde.

Playa Gringo, République dominicaine

LA plage où il ne faut jamais aller quoiqu'il en coûte se trouve dans les Caraïbes, en République dominicaine. Elle appartient à la ville de Bajos de Haina et contient tout ce qu'il faut pour gagner la palme de l'insalubrité : détritus parsemant le front de mer, produits chimiques rejetés par des usines et taux très élevé de plomb (comme toute la région d'ailleurs). Un conseil : passez votre chemin.

>> A lire aussi : La plage la plus crade a été nettoyée !

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 15/02/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.