Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les dangers du poisson pierre

S'il vous arrive de vous baigner sous les tropiques, attention où vous mettez les pieds. Il existe un poisson passé maître du camouflage, capable de terrasser un homme qui lui marche dessus. Le poisson pierre n'est pas seulement l'un des plus étonnants : c'est aussi l'un des plus dangereux.

Le poisson pierre est un poisson présent dans les eaux chaudes tropicales. Il est considéré comme le poisson le plus venimeux au monde. On le retrouve à proximité des plages de la Polynésie, de l’Île Maurice ou encore de la Réunion, et représente un réel danger pour les baigneurs.

Un maître du camouflage

Le poisson pierre est un poisson massif, avec une tête large et une bouche s’ouvrant vers le haut. Il n’a pas d’écailles mais une peau épaisse, recouverte d’un mucus sur lequel viennent se coller les débris de corail ou d’algues à la dérive.
Cette constitution ajoutée à sa couleur naturelle, tirant entre le gris et le marron (souvent violette ou même orangée), fait que ce poisson est facilement pris pour un rocher ou un morceau de corail.
Sans compter qu'il a pour habitude de rester immobile pendant des heures dans des eaux peu profondes. Il lui arrive même de s’enterrer partiellement sous le sable. Il est alors très difficile de le distinguer et très aisé de le confondre avec un bout de corail ou un rocher.
Mais c’est lorsqu’il décide de s’installer sur un fonds rocheux ou près d’un récif qu’il devient pratiquement impossible à détecter. Pour éviter de tomber sur lui, évitez de marcher dans des eaux où vous avez une mauvaise visibilité et qui offrent un excellent terrain de jeu au poisson pierre : eau vaseuse, fond recouvert de roches ou d’algues...

Attention à sa nageoire dorsale

Chez le poisson pierre, le danger vient de la nageoire dorsale. En temps normal, celle-ci reste repliée en arrière et est quasiment invisible. Lorsqu’il se sent en danger, le poisson pierre la redresse, empalant le pied du nageur imprudent sur 13 épines longues et acérées, assez solides pour traverser une semelle en caoutchouc. Chaque épine est desservie par deux sacs d’un venin neurotoxique qui infligera instantanément une douleur insoutenable à sa victime.

Le poisson pierre injecte ainsi un venin mortel. Heureusement, seuls de rares cas de décès sont à déplorer. Néanmoins, le venin est assez puissant pour provoquer une paralysie des muscles, suivie de nausées et de vomissements, ainsi que d’une perte de connaissance (choc anaphylactique). Le baigneur meurt alors par noyade, si ce n’est pas un arrêt cardiaque qui le terrasse avant qu’il ne perde connaissance.

Le venin a aussi pour effet de fluidifier le sang, causant des hémorragies locales, des œdèmes impressionnants et une inflammation très douloureuse de la partie touchée.

Que faire face à une piqûre de poisson pierre ?

En présence d'une personne piquée par un poisson pierre, la première chose à faire en urgence sera de mettre immédiatement la partie touchée dans de l’eau très chaude, à environ 58°C. La raison est que le venin du poisson pierre est thermolabile, c’est-à-dire que la chaleur va casser les liaisons des protéines complexes qui le composent, lui faisant ainsi perdre ses propriétés destructrices. Plus tôt ce sera fait, moins la victime aura à souffrir.

Si pour une raison ou pour une autre il est impossible d’utiliser de l’eau chaude, on pourra opter pour une autre source de chaleur : briquet, cigarette allumée, sèche-cheveux, etc. Le tout étant de chauffer la blessure à la limite de la douleur. Il faut être très prudent et attentif car le but n'est pas de brûler la victime ! Il faut simplement chauffer la plaie. S’y reprendre autant de fois que nécessaire pour atténuer voire stopper la douleur due au venin. Ensuite, il faut nettoyer la plaie avec un gant et essayer de retirer l’épine du poisson pierre si vous en êtes capable. Mais il faudra de toute façon emmener la victime au plus vite à l’hôpital le plus proche, afin de recevoir un sérum anti-venin ainsi qu’un traitement antiallergique.

Par Guillaume DaveluyPublié le 14/02/2013
Pour recevoir la newsletter

9 commentaires

Danger de mort À cause du poisson-pierre

par Dimitri Beker, le 30/10/2017

Méfiez-vous quand vous tentez d'aller vous baigner dans les eaux peu profondes! Munissez-vous d'une grande épuisette avec un manche très long pour fouiller le fond de l'eau et retirez-la assez lentement dès que vous sentez un poids un peu plus lourd qu'à la normale ou faites un test avec une bonne canne à pêche munie d'un fil en kevlar muni d'un gros hameçon avec un petit morceau de viande au bout pour pouvoir ferrer le poisson-pierre! Ne le saisissez jamais À mains nues!

Expérience en République Dominicaine

par Benoit, le 16/03/2016

En vacances en république dominicaine, j'ai aussi eu le malheur de marcher sur ce poisson, résultat premier soin à l'hôtel et transfert à l'hôpital de punta cana en ambulance pour faire enlever le dard et les traitement qui ont suivi piqûre etc.. De retour au Québec 24h plus tard nausée, vomissement, diarrhée et toujours la douleur au pied donc si quelqu'un a eu les même symptômes juste me le confirmer car dans mes recherches je ne trouve pas ces symptômes.

Méchant poisson

par Pierro, le 13/09/2015

L'homme est bien plus dangeureux que ce paisible poisson. Il n'a malheureusement pas choisi d'être aussi dangeureux... Contrairement à l'homme. Le mieux est donc de faire attention

Horrible

par Anonyme, le 01/08/2015

On devrait tuer ce genre de poisson!

Laffe

par Romeo, le 06/01/2015

Je suis romeo de l'ile maurice, une fois j'ai posé le pied sur ce poisson maudit. Ici on appelle ça laffe. L’hôpital n'est pas foutu de faire grand chose, c'est ma grand mère qui a du retirer le poison. C'est d'une extrême douleur atroce qui est indescriptible. On ne peut pas le voir il est enfoui dans le sable.

Poisson pierre à Manapany !

par Denis, le 13/12/2014

Aujourd'hui nous sommes partis au bassin Manapany à la Réunion, mon fils de nature curieux a trouvé une pierre bizarre et comme on regarde souvent des reportages sur les animaux, il s'est rendu compte que c'était un poisson pierre heureusement, il a eu la peur de sa vie ! Je ne croyais pas et j'ai vu de mes propres yeux !

Un poisson horrible!!!

par Alain, le 30/11/2014

Je me suis fais piqué par ce type de poisson la semaine derniere a holguin a cuba j'etais en eau peu profonde et il se cachait sous une touffe d'algue. La douleur etais atroce j'ai donné un coup de pied dessus dans mon elan de sortie de l'eau et l'epine ma piqué entre les orteils... J'ai eu beaucoup de difficulté a me rendre a l'infirmerie du resort... Le mal est atroce et le pied m'a enflé jusquau genous... J'ai eu droit a des soins justes et rapides... Aujourdhui 2 semaines plus tard jai encore de la sensibilite au pied... Ce poisson est dangeureux... Je me promet de porter des souliers d'eau lors de ma reconciliation avec la mer car ce poisson est une horreur... Alain de quebec

A Lyne

par Pierrepons, le 12/03/2014

Lyne est-ce vraiment dû à un poisson-pierre ? Ta douleur ne semble pas avoir été fulgurante sur l'instant, à en lire ta description... Je te souhaite en tout état de cause un bon rétablissement...

En plongée

par Lyne, le 05/03/2014

J'ai fait de la plongée en apnée pour la 1re fois à Jibacoa, Cuba... J'ai mis le genou sur ce que je croyais être une roche (il y en avait plein) pour ajuster ma palme et j'en senti quelque chose érafler mon genou... Cela a chauffé, mais comme je m'étais accroché sur du corail et que cela avait fait la même chose, je n'y ai pas fait attention... Au bout d'un moment, j'ai commencé à avoir mal à la jambe et je l'ai relevée pour apercevoir 2 points et de l'enflure... Je suis retournée au bord et j'ai commencé à ressentir une douleur au dessus ou sous le genou... Je me suis rendue à l'infirmerie et elle a essayé de comprendre ce qui m'était arrivée, malgré la barrière de la langue... Elle m'a mis des compresses d'eau chaude, une pommade et elle m'a fait une piqûre, selon info-santé, serait un antibiotique (ancienne façon de faire au Québec)... J'ai boité quelques jours et il me reste une petite douleur sur le côté du genou... Suite aux inquiétudes de ma famille et amis, j'attends le rapport par l'agence de voyage. Comme j'ai posée mon genou délicatement, je suis confiante que tout va rentrer dans l'ordre et que le traitement a été fait au bon moment. À l'avenir, je vais porter des souliers d'eau et je vais éviter les roches et les algues.

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.