Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les 4 îles les plus dangereuses du monde

Dans nos esprits engourdis par le train-train urbain, une île est le plus souvent synonyme de paradis. Avec un ciel d'azur et une plage de sable chaud, on s'y voit déjà les doigts de pieds en éventail. Sauf que, sur certaines d'entre elles, il ne fait vraiment pas bon poser un orteil.
Les 4 îles les plus dangereuses du monde

Toutes les îles ne sont pas à mettre sous le même cocotier, y compris sous les tropiques. Sous des airs paradisiaques, quelques-unes cachent des dangers insoupçonnés qui, au mieux, vous gâcheront vos vacances et au pire, vous feront courir vers une mort certaine. Voici les 4 îles les plus dangereuses du monde.

Thilafushi, aux Maldives

Même de loin, Thilafushi est rebutante. Cette île, surnommée "l'île poubelle des Maldives", est une décharge à ciel ouvert où atterrissent 330 tonnes de déchets par jour. C'est une île sacrifiée que des bateaux-poubelles visitent à un rythme aussi effréné que celui des touristes venant dans l'archipel. Ces derniers produisent d'ailleurs 4 fois plus d'ordures que les habitants des îles, des déchets qui finissent hélas sur Thilafushi.

Entre infiltration de métaux lourds et émanations toxiques, l'île de Thilafushi est une vraie bombe à retardement avec tous ses déchets non traités qui traînent à ciel ouvert.

Bikini Atoll, îles Marshall

En parlant de bombe, voici l'atoll de Bikini, 6 km² de terre perdus en plein Pacifique qui en a vu exploser plusieurs. Et pas des pétards mouillés, mais de vraies bombes atomiques.

Entre 1946 et 1958, l'armée américaine y a mené des tests et fait exploser un total de 23 bombes, certaines nucléaires, d'autres carrément thermonucléaires. Aujourd'hui, l'atoll est irradié, ce qui n'empêche pas des agences de proposer des incursions sur les lieux prétextant qu'un court séjour y serait totalement inoffensif. Elles n'emmènent pourtant que les touristes qui acceptent de signer une décharge les dégageant de toute responsabilité en cas de cancer. Logique.

Queimada Grande, au Brésil

Amis ophiophobes, passez votre chemin. L'île de Queimada Grande, située à une trentaine de kilomètres de Sao Paulo, au sud-est du Brésil, est plus connue sous son sobriquet d'île aux serpents. Un surnom amplement mérité vu que l'île abrite la population de serpents la plus dense au monde : plage, sol, arbres, partout où se porte le regard, on tombe sur des serpents !

Ces reptiles appartiennent tous à une espèce endémique de Queimada Grande appelée Jararaca-ilhoa. C'est l'une des espèces de serpents les plus venimeuses au monde.

North Sentinel, en Inde

Faisant partie des îles Adaman, un archipel situé dans le golfe du Bengale, l'île de North Sentinel a toutes les caractéristiques d'une île paradisiaque : de belles plages protégées par une barrière de corail, des lagons d'un bleu transparent et une jungle luxuriante. Mais attention, cette île est le fief des Sentinelles, une tribu vivant en autarcie depuis 60.000 ans.

N'ayant eu que très peu de contact avec le monde moderne, cette tribu est particulièrement territoriale. Tout intrus posant pied sur les plages de North Sentinel est accueilli par une volée de flèches. Un missionnaire américain, John Chau, l'a malheureusement appris à ses dépens : en 2018, malgré de nombreux avertissements, il a soudoyé des pêcheurs pour l'emmener sur l'île qu'il voulait évangéliser. Il a débarqué seul sur la plage et n'a pas survécu.

Seul le gouvernement indien, en deux petites occasions, a pu avoir un contact pacifique avec ce peuple farouche. Cela fait très sûrement de cet endroit l'île la plus dangereuse de la planète.

>> A lire aussi : Voici les plages les plus sales du monde !

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 29/11/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.