Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le top 5 des super structures en mer

Sur l'eau comme sur terre, de gigantesques structures aident l'Homme à servir ses ambitions. Nous vous proposons de découvrir ici cinq des plus incroyables constructions en mer.

Impressionnantes de technique et gigantesques de taille, les super structures en mer n'ont rien à envier à leurs homologues du continent. La plupart de ces chefs d'œuvres d'ingénierie sont à vocation utilitaire et concernent soit la production d'énergie, soit le transport.

1/ Le tunnel sous la Manche

Il a beau courir à 40 km sous la Manche, le tunnel qui relie le Pas-De-Calais au comté de Kent, en Angleterre, est bel est bien une prouesse de Génie Civil sans précédent. C'est encore à l'heure actuelle le tunnel immergé le plus long du monde avec une section sous-marine longue de 38 km sur les 50,5 qui le composent.

2/ L'autoroute reliant Honk Hong à Macao

Le Hong Kong-Zuhai-Macau Bridge est une autoroute de mer, une vraie. Il relie Hong Kong à Macao et, bien qu'il ne soit pas encore ouvert à la circulation, porte le titre de la plus longue autoroute maritime du monde (voir photo ci-dessus).

L'autoroute fait 55 km de long pour 2 x 3 voies, comporte une partie sous-marine de 6,7 km de long à 40 mètres sous l'eau, et a nécessité la construction de plusieurs ponts à haubans et îles artificielles. Il n'en fallait pas moins pour lui faire enjamber quasiment d'un bout à l'autre le delta de la rivière des Perles. Commencée en 2009, elle devrait être inaugurée courant de l'année 2018.

3/ L'aéroport international de Hong Kong

On reste en Asie avec l'aéroport international de Hong Kong, planté sur une île artificielle. Baptisée Huan Fu Zu, cette île est née de l'unification de deux petites îles montagneuses, celle de Lam Chau et Chep Lap Kok. Le chantier, gigantesque, a nécessité leur terrassement complet pour que les gravats issus de l'opération servent ensuite à les fusionner.

L'aéroport a été inauguré en 1998, fait 570 000 km² et gère quelque 70 millions de passagers par an pour 3 millions de tonnes de fret.

4/ Le champ pétrolifère Kashagan

À la fin des années 90, un gisement de 38 milliards de barils de pétrole cachés à 5 km de profondeur est découvert à 80 km des côtes du Kazakhstan, dans le nord de la mer Caspienne. 34% de ce volume est récupérable, mais les conditions sur place sont difficiles. Des moyens pharaoniques ont ainsi été mis en œuvre pour l'extraire : construction de 4 îles artificielles, construction d'unités de traitement sur site et mise en œuvre d'une large flotte de barges et de brises glace (la mer Caspienne est gelée quasiment 6 mois sur 12).

Mais même ainsi, le projet, censé finir en 2005, est vite devenu un cauchemar logistique et technique. La construction du site accusa plus d'une décennie de retard et devint un gouffre financier pour les compagnies pétrolières investies dans le projet.

5/ Prelude, la plateforme FLNG

Prelude est un monstre, un titan des mers, tout simplement la plus grande structure mobile du monde. Dans le jargon, c'est un FLNG pour Floating liquefied natural gaz, qu'on pourrait simplement traduire par "une usine à gaz" en français.

Ce colosse de métal fait d'enchevêtrement de tuyaux, de cuves et de grues est une plate-forme ambulante capable d'aller chercher le gaz par 200 mètres de fond, de le traiter sur place pour ensuite charger le GNL (Gaz naturel liquéfié) ainsi produit sur des méthaniers pour livraison.

Prelude est plus long que l'Empire State Building n'est haut (488 mètres contre 449). Sa largeur est de 74 mètres et vide, il pèse autant que 26 Tour Eiffel soit 260 000 de tonnes. Sa capacité de production, quant à elle, est à l'image de son gigantisme : 5,3 milliards de tonnes de GNL par an.

Il faut préciser que le Prelude n'est pas un bateau et a besoin d'une aide extérieure pour se déplacer. Il reste cependant plus grand que le plus grand des supertankers à avoir jamais navigué, le Seawise Giant (458 m de long et 69 m de large) aujourd'hui en démolition et rebaptisé "Mont" pour la circonstance.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 14/05/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.