Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le seabob, comme un poisson dans l'eau

Vous rêvez de fendre les flots tel un dauphin, de vous mouvoir avec facilité et agilité dans l’eau tel un poisson ? Alors le seabob est certainement fait pour vous ! Explications et fonctionnement d'un engin pas comme les autres.
Le seabob, comme un poisson dans l'eau
Photo: seabob.com

Le Seabob est un engin submersible créé par la société allemande Cayago AG. Il s’agit ni plus ni moins d’un « jouet de luxe » qui, à la manière des films de James Bond, vous fera mouvoir sur et dans l’eau comme un vrai poisson. Son principe est simple : l’utilisateur se met à l’eau avec l’appareil (qui a la forme hydrodynamique d’une torpille), pose ses mains sur les commandes pour ensuite fendre les flots avec une aisance déconcertante.

Comment ça marche ?

Le Seabob est un appareil fonctionnant avec un moteur électrique et une imposante batterie lithium-ion qui lui fournit assez d’autonomie pour une heure de balade (comptez 6 à 12 heures pour la charger complètement). L'appareil est donc entièrement silencieux et fonctionne dans le total respect de l’environnement, sans émission polluante. Côté propulsion, il doit son agilité à une turbine qui absorbe l’eau par les côtés de la machine puis la recrache vers l’arrière : c'est la propulsion hydrojet. Il est aussi équipé d’un tableau de bord complet, indiquant la température de l’eau, l’autonomie restante, et bien sûr la vitesse.

Les commandes sont situées sous chaque main et permettent de contrôler très facilement l’appareil : vitesse, puissance, profondeur, et direction... Tout se fait instinctivement et la bête se maîtrise en quelques minutes.

Un gros jouet facile à manipuler

La pratique du seabob est accessible à tout le monde. Il est tellement maniable et ergonomique que vous vous surprendrez très vite à virevolter dans l’eau à toute allure, frôlant les bancs de poissons et jouant avec le relief du fond. Pour le piloter, rien de plus simple : tirez sur votre bras gauche si vous souhaitez tourner à gauche et faites la même chose avec le bras droit pour aller à droite. Sur chaque poignée se trouve un bouton (vert à droite et rouge à gauche) : ils permettront d’augmenter (vert) et de diminuer (rouge) la puissance fournie par le moteur par tranche de 10%.

Pour plonger, il suffit de pousser les manettes vers l’avant et pour remonter, de les tirer en arrière. Le Seabob est capable de vous emmener ainsi jusqu’à 40 mètres de profondeur ! Pour éviter tout accident, la profondeur maximale est bridée d’origine à 2,50 mètres.

Les modèles sur le marché

Il existe actuellement 2 modèles de seabob pour le grand public, correspondant à 2 niveaux de puissance, à savoir le Cayago F5 (2,8 Ch) et le Cayago F7 (7 Ch). Cette dernière version permet de filer à 15 Km/h sous l’eau et à 20 Km/h en surface.

Le Seabob est très facile à piloter, ce qui lui permet d’offrir des sensations uniques à son utilisateur. Mais se faire passer pour un dauphin a un prix ! Comptez environ 8 000 euros pour la version F5 et 13 000 euros pour la F7, plus performante. Il existe aussi plusieurs centres de loisirs nautiques qui le proposent en location à un tarif tournant autour de 50 euros la demi-heure.

Par Guillaume DaveluyPublié le 04/10/2013
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

2 commentaires

Seabob sur plage non surveillée mais fréquentée

par Philippe, le 14/07/2019

Sur une page fréquentée par de nombreux baigneurs, quelle est la législation en vigueur pour les utilisateurs de ce type d’engin. Vitesse distance etc.. Je précise qu’il s’agit d’une plage non surveillée.
Réponse de la rédaction : a priori, sur une plage non surveillée, aucun règlement ne s'applique, c'est votre propre responsabilité civile qui est en jeu en cas d'incident. Pour plus de sûreté, contactez la mairie de la commune concernée.

Utilisation sur plage publique

par Vanessa, le 19/04/2019

Je voudrais en acheter un pour cet été mais je ne sais pas si je peux en faire sur les plage publiques, si vous avez une réponse à m'apporter merci.
Réponse de la rédaction : dans un espace de baignade surveillé, je pense qu'il vaut mieux dépasser la zone de 300 mètres délimitée par les bouées jaunes. Dans le doute, demandez aux surveillants de baignade.

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.