Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le périophtalme, un poisson qui aime le plancher des vaches

Il est, dans ce monde, des créatures telles qu'on n'aurait jamais imaginé qu'il en existait. C'est le cas du périophtalme, un poisson qui aime prendre souvent l'air sur le rivage, sautant comme une grenouille et prenant le soleil tel un lézard !
Le périophtalme, un poisson qui aime le plancher des vaches

Périophtalme, vous n'en avez jamais entendu parler ? C'est un drôle de poisson qui ne paie pas de mine, mais qui est capable de se promener sans sourciller hors de l'eau dès que l'occasion se présente. Histoire de se dégourdir un peu les nageoires. Il en a d'ailleurs tellement l'habitude qu'on lui a donné le surnom de poisson-grenouille !

Comme un poisson hors de l'eau

Poisson-grenouille, sauteur de vase, gobie sauteur, tels sont les sobriquets que porte ce gentil poisson insectivore que l'on rencontre habituellement dans les mangroves.

Avec sa trentaine de centimètres, le périophtalme (ou périophthalme) n'est pas vraiment un poisson comme les autres : il peut sans souci se promener en dehors de l'eau pendant 60 heures, soit deux jours et demi, sans avoir besoin de replonger. Un tour de force qu'il peut réaliser grâce à sa peau. En effet, comme les grenouilles, le périophtalme peut effectuer des échanges gazeux par sa peau. C'est ce que l'on appelle la respiration cutanée. Mais cela ne signifie pas qu'il peut se passer d'eau. Il en transporte donc dans des cavités spéciales situées dans ses branchies.

Uniques en leurs genres, les poissons du genre Periophthalmus rassemblent plusieurs espèces animales de la famille des Gobiidées ou périophthalme. Ce drôle de nom nous vient de "peri" qui veut dire "autour", et de "opthalm", qui signifie "œil". Une référence aux yeux très mobiles de ce poisson amateur de balades à l'air libre. Ses yeux, à l'instar de ceux du caméléon, peuvent rouler comme bon leur semble dans leurs orbites et de manière totalement indépendante. Ce faisant, le périophthalme voit tout aussi bien sous l'eau que sur terre et ce à 360° !

Nageur, marcheur, mais aussi sauteur et grimpeur !

Agile et subtil, ce poisson sait s'adapter à son environnement. Sous l'eau, il nage comme le premier poisson venu, mais ce qu'il aime le plus, c'est marcher. Une chose très aisée pour lui puisque ses nageoires pectorales, sur-développées et plus basses que la moyenne, lui servent littéralement de pattes pour se traîner sur la terre ferme.

Dans la boue ou même dans l'eau, il est capable de bondir à des hauteurs qui forcent le respect pour sa petite taille. Et s'il repère une proie sur un tronc de palétuvier ou un rocher, cette petite force de la nature est capable d'aller la chercher le plus simplement du monde : en grimpant !

En effet, chez le périophthalme, les deux nageoires pelviennes sont fusionnées en une seule, formant ainsi une sorte de ventouse qui lui permet de coller aux surfaces verticales. Une capacité hors normes qui lui permet de se régaler sans restriction de ses proies favorites : petits crustacés, vers et autres insectes qui pullulent dans les mangroves.

Par Andriatiana RakotomangaMis à jour le 24/01/2019
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.