Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le danger des baïnes

Avec son eau calme, chaude et peu profonde, la baïne attire de nombreux baigneurs. Pourtant, elle cache de vrais dangers qui font de nombreuses victimes chaque année.

Le danger des baïnes
Photo: G. Daveluy / Pixibank.com

Une baïne signifie en gascon "petite bassine". C’est en effet un bassin temporaire, sorte de piscine naturelle, que l’on trouve sur la plage, entre la côte et un banc de sable.

Comment se forme une baïne ?

C’est un enchaînement de paramètres qui permet la formation de baïnes sur le littoral : marée assez forte, sable fin, faible dénivelé et forte houle. Concrètement, la houle déplace le sable le long du rivage, interférant avec les courants généré par le flux et le reflux des vagues. Ces mouvements d’eau emportent le sable de fond vers le large, creusant ainsi des cuvettes qui apparaissent à marée basse. Ces petits bassins peuvent alors atteindre une largeur de 100 mètres pour une profondeur de 4 à 5 mètres. Le phénomène étant différent selon le relief de la côte, chaque baïne a sa morphologie propre et engendre différentes formes de courants.

Les risques d'accidents

Avec leur forme de petites piscines creusées par le courant et leur eau souvent plus chaude due à une exposition au soleil, les baïnes sont le terrain de jeu de nombreuses estivants. Pourtant, elles sont chaque année responsables de nombreuses noyades et autres accidents. En effet, il suffit qu’une brèche s’ouvre dans le banc de sable pour que l’eau s’échappe violemment de la baïne, selon un principe de vidange. Ces "sorties de baïnes" créent des courants auxquels il est difficile de résister physiquement. Pour en sortir, le meilleur moyen est encore de se laisser porter, sans résistance, et d’attirer l’attention des sauveteurs (s’ils sont à proximité).

Les mauvais nageurs, attirés par l’eau calme, chaude et peu profonde, se sentent facilement en sécurité dans une baïne. Pourtant, en quelques minutes, ils peuvent perdre pied et se trouver emportés par le courant.
Les bons nageurs, quant à eux, inconscients de la force du phénomène, décident de lutter contre le courant. Un tel effort, associé à la panique, provoque l’épuisement tandis que la personne est emportée vers le large. A ce stade, la moindre vague peut lui être fatale.

Quand faut-il se méfier des baïnes ?

Le danger est présent à marée montante, dès que les vagues menacent de rejoindre la baïne. Pour cette raison, il est moins risqué de s’y baigner à marée descendante, lorsque la séparation entre la mer et la baïne est visible, ou à marée basse lorsque la baïne est presque vide. A l’inverse, il est déconseillé aux baigneurs de rentrer dans une baïne durant les trois premières heures de la marée montante.

Pour connaître les endroits où vont se former les baïnes, il est utile d’observer la topographie de la côte à marée basse. Il est également recommandé de surveiller les bouées et drapeaux installés par les équipes de secours et délimitant les zones de baignade, pour votre propre sécurité.

Si le littoral aquitain regorge de baïnes, on en trouve également sur certaines côtes de Vendée, de Bretagne ou de la Manche (on parle alors de bâche).

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.