Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le canal de Panama en chiffres

L'ouverture du canal de Panama a révolutionné le commerce maritime mondial au point d'en être aujourd'hui un passage stratégique. Tout ce qui concerne ce canal prend des proportions pharaoniques, à commencer par ses dimensions évidemment, mais aussi par le trafic qu'il charrie et même par les ressources qu'il a demandé.

Le canal de Panama en chiffres
Photo: Bernal Saborio

Le canal de Panama fait 80 km de long et relie l'océan Atlantique, au nord-ouest, à l'océan Pacifique au sud-est. Il a été creusé dans l'isthme de Panama, cette langue de terre reliant l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud et constituant l'essentiel de la République du Panama. Son entrée en océan Pacifique est marquée par le Pont des Amériques, tandis que celle en océan Atlantique l'est par la baie Limón.

Des écluses et des lacs

La construction du canal a été commencée par le français Ferdinand de Lesseps en 1881. Celui-ci échouera à la finir et ce sont les États-Unis qui achèveront le canal 33 ans après, en 1914.

La traversée depuis l'Atlantique vers le Pacifique s'appelle le "transit direction sud" et le terme "transit direction nord" désigne le voyage allant dans l'autre sens. Pour effectuer l'un ou l'autre, les navires doivent passer, depuis les agrandissements inaugurés en 2016, par 3 gigantesques systèmes d'écluses conçus pour "hisser" les bateaux sur le canal tout en économisant le maximum d'eau. Elles offrent un dénivelé de presque 26 mètres.

Chaque éclusage nécessite 197 millions de litres d'eau que fournissent une rivière, le Rio Chagres, et 3 lacs artificiels qui servent dès l'origine de réservoirs et de passages d'eau : le lac Gatún, le lac Alajuela et le lac Miraflores. Il faut approximativement 10 heures pour traverser tout le canal.

Une affaire qui roule

Chaque année, ce sont 14.000 pétroliers, cargos, bateaux de croisières et super tankers qui passent par le canal de Panama au rythme d'une quarantaine par jour. Cela représente environ 6% du trafic maritime mondial. Le temps d'attente avant de pouvoir attaquer les 10 heures de traversée peut ainsi se compter en jours.

Depuis 2003, ce trafic rapporte plus d'un milliard de dollars par an (847 millions d'euros) à l'Autorité du canal de Panama (ACP), l'agence gouvernementale qui gère le canal. D'ailleurs, toutes les activités qu'il génère représentent 45% du PIB du Panama.

Canal de Panama

Des travaux d'élargissement en 2016

2016 est une année importante pour le canal puisqu'elle marque la fin de 9 ans de travaux d'élargissement. L'objectif : pouvoir accueillir des navires de type post-panamax, c'est à dire de taille supérieure aux panamax qui avaient alors la taille maximale supportée par le canal de Panama.

5,43 milliards de dollars ont été nécessaires à cet agrandissement et les travaux ont été titanesques : 24.000 ouvriers, 88 bétonnières, 76 grues, 47 pelleteuses et excavatrices toutes aussi gigantesques les unes que les autres chargeaient quotidiennement 107 camions d'une capacité de 102 tonnes chacun. En guise de retombée, l'ACP compte doubler les 280 millions de tonnes de marchandises qu'il transporte annuellement et, à terme, tripler son chiffre d'affaires.

C'est en tout cas bien parti puisque, aujourd'hui, les cargos ayant une capacité de 14.000 conteneurs peuvent désormais arpenter le canal, contre 5.000 auparavant. De quoi attirer les post-panamax qui n'avaient jusqu'ici d'autre choix que de passer par le canal de Suez pour faire la traversée Chine - États-Unis.

Canal de Panama

Quelques chiffres en vrac

1 : C'est le nombre de faillite qu'a vu le canal de Panama, celle de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama créée par Ferdinand de Lesseps pour financer les travaux. Elle est à l'origine du Scandale de Panama, un mélange d'affairisme et de corruption. C'est également le nombre de déclarations d'indépendance nécessaire à sa construction : celui du Panama, le 3 novembre 1903. Une nécessité soutenue discrètement par les États-Unis qui empochèrent 15 jours plus tard les droits d'exploitation du canal. Le Panama ne les récupérera qu'en 1999.

27.500 : C'est le nombre approximatif d'ouvriers morts durant la construction du canal entre 1881 et 1914. Ils ont été emportés par la maladie (fièvre jaune, malaria, dysenterie), mais aussi par les accidents quasi journaliers sur les chantiers.

202 : C'est en millions et en mètres cubes le volume de terre déblayée jusqu'à ce que le canal soit terminé.

427 x 55 x 18,3 : C'est, en long, en large et en profondeur, les dimensions des nouvelles écluses (2016) du canal. De quoi accueillir sans souci les post-panamax.

45 : C'est en centimètre l'approfondissement qu'a subi le lac Gatún lors des travaux d'élargissement. De quoi gagner 200 millions de mètres cubes d'eau en plus.

Photos : Jose Jiménez / John6536

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.