Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La vie des plages en hiver

Quand arrive l'hiver, on a la plage pour nous tout seuls. Il faut reconnaître qu'entre le froid, les forts vents marins et la morosité saisonnière, beaucoup ont la flemme d'affronter la grève. Mais ce n'est pas parce que les vacanciers ont déserté que toute activité cesse à la plage.

La vie des plages en hiver
Photo: GD Taber

De la plage en été, on connaît tous les grandes affluences, le ciel bleu et l'eau à bonne température. Peu de personnes connaissent cependant la vie des plages en hiver, les événements qui les animent même en basse saison et les enjeux qui s'y déroulent.

La gestion des dunes

Les dunes de sable constituent une défense contre l'érosion de la mer. Elles sont « ancrées » par de la végétation comme le  Pingao (Desmoschoenus piralis) et le Spinifex (Spinifex sericeus). En hiver, ces végétaux disparaissent et laissent les dunes libres sous les coups de vent. La gestion des dunes vise donc à fixer ou à restaurer les dunes de sable en clôturant les zones sensibles, en installant des brise-vent (des ganivelles ou des filets synthétiques) ou encore en créant des allées-dunes pour protéger les sites et leurs végétations.

La contrainte de l'hivernage des baraques

Que seraient les vacances à la plage sans les baraques à glace et autres paillotes qui nous égaient de leurs frites et fruits de mer. En hiver cependant, celles-ci entre en hivernage et sont stockées quelque part en attendant le retour des beaux jours.

Le temps de démonter et de lever la paillote, de la transporter vers son lieu de stockage, une étrange effervescence règne sur la plage. Une fois le dernier propriétaire parti, on se retrouve soudainement au beau milieu d'un grand espace vide baignant dans une atmosphère nostalgique et irréelle qui ne signifie qu'une chose : les vacances sont bel et bien terminées ! Pourtant, la liberté demeure intacte.

Le sauvetage des animaux marins

En hiver, différents animaux marins s'échouent régulièrement sur les plages : phoques, rorquals, tortues, marsouins, dauphins et divers oiseaux. 70% de ces échouages sont imputables aux tempêtes hivernales et au manque de nourriture.

Quelques ONG et bénévoles travaillent donc à sauver ces animaux et, quand ils arrivent trop tard, s'occupent même dans certains cas de nettoyer la plage des carcasses. Une activité salissante mais obligatoire pour que l'on retrouve tous une plage en bon état l'été suivant.

Le nettoyage des plages en hiver

Sur la côte Atlantique, à cause des vents forts et des tempêtes fréquentes en saison hivernale, les plages se retrouvent souvent encombrées par des déchets en tout genre : flacons et bouteilles, sacs plastique, cordages, morceaux de filets de pêche, bouts de bois, etc. L'ampleur est telle que certaines communes organisent de grandes collectes de déchets afin de débarrasser les plages de plusieurs tonnes de débris.

La poésie des lieux

De ceux qui ont la chance d'habiter près de la mer, certains aiment à se promener le long de la côte déserte, et cela même si en hiver, la plage s'admire généralement de loin : le long d'un promontoire, du haut d'une falaise ou encore depuis une allée longeant le littoral.

Le spectacle hivernal de la mer sous un ciel nuageux change radicalement de celui que l'on a d'elle en plein été. Un brin de mélancolie se mélange à l'air vivifiant du large, insufflant un fort sentiment de liberté à chaque respiration. De quoi faire vibrer la fibre poétique de n'importe quel promeneur !

Imaginez la luminosité si caractéristique de l'hiver à laquelle vient s'ajouter les cris d'oiseaux marins, le bruit du ressac et l'odeur saline apportée par les embruns. Il y a là de quoi apporter de l'émotion à vos promenades hivernales en bord de mer, en plus du grand bol d'air frais que vous ne manquerez par de vous offrir.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 04/03/2015
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.