Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La seiche, intelligente et redoutable

A la voir ainsi, la seiche ne paie pas de mine. Il s'agit pourtant d'un des animaux les plus intelligents de la création. Cela, associé à ses autres caractéristiques, fait d'elle une créature des plus remarquables.
La seiche, intelligente et redoutable

La seiche est un mollusque appartenant à la classe des céphalopodes. Les pieuvres, les calamars ou encore les poulpes sont ainsi ses cousins.

Sepia officinalis

Saviez-vous que "seiche" est en fait un nom générique qui désigne l'ensemble des espèces de seiche ? La seiche commune, celle que l'on croise un peu partout dans les mers et les océans, se nomme Sepia officinalis. Elle possède un corps oblong, légèrement aplati et ceint par une nageoire. C'est en faisant gracieusement onduler cette dernière que la seiche peut se déplacer.

La tête de la seiche est surmontée sur les côtés par deux gros yeux aux pupilles en W arrondi. Cette forme particulière lui permet de voir aussi bien en avant qu'en arrière et, en floutant ou en précisant sa vision intentionnellement, elle lui permet aussi de sublimer ce qu'elle voit pour repérer ses proies.

La seiche est un animal social qui se déplace en bancs. Elle peut atteindre 45 cm de long, hors tentacules.

Des caractéristiques peu communes

Dix tentacules (parfois appelés bras) entourent la bouche de la seiche et sont équipés de ventouses. Deux d'entre eux sont des tentacules de prédation aussi longs que son corps, et qui restent cachés jusqu'à ce que la seiche veuille attraper une proie.

Une fois qu'elle l'a capturée, la seiche amène sa proie vers sa bouche en la maintenant avec ses tentacules et lui injecte sa salive toxique. Elle la déchiquette ensuite avec son bec pour la manger.

Pour en faire un chasseur encore plus implacable, la nature l‘a dotée d'une capacité de mimétisme exceptionnel. La seiche est ainsi capable de changer très rapidement de couleur, partiellement ou intégralement, grâce à des cellules spéciales appelées "chronophores". Elle peut alors se dissimuler sur n'importe quel terrain et peut même changer la texture de sa peau pour parfaire son camouflage (lisse, rugueux, etc.). Cette incroyable capacité lui sert aussi à impressionner ses prédateurs et à communiquer, parfois de manière indétectable, avec ses congénères.

seiche

Une intelligence impressionnante

La seiche est l'un des animaux les plus intelligents sous l'eau. Il y a tout d'abord sa capacité à adapter son comportement à son environnement, aussi complexe soit-il. On a par exemple observé que la seiche adaptait ses réactions en fonction du prédateur qui s'approchait d'elle : devant une roussette, elle prend la poudre d'escampette, car elle sait qu'elle ne peut rivaliser avec ce petit requin qui détecte ses proies grâce au champ électrique qu'elles dégagent. Mais devant un bar, moins offensif, elle bluffe en s'aplatissant pour être le plus large possible et en montrant deux taches ressemblant à des yeux sur son dos pour lui faire peur.

Autre exemple : la seiche peut adapter son attitude en fonction du milieu où elle se camoufle. Ainsi, si elle se cache dans un herbier, elle lève ses tentacules et les fait onduler à la même vitesse que les algues.

Des capacités cognitives avancées

Autre preuve de l'intelligence de la seiche : des scientifiques ont découvert qu'elle pouvait rêver. Or, le rêve est le moment où l'on consolide sa mémoire. Cela tend donc à démontrer que la seiche est capable de compétences cognitives avancées.

Enfin, une expérience sophistiquée a réussi à prouver que la seiche possède une mémoire épisodique. Ce type de mémoire est particulièrement complexe à acquérir, car il implique de se souvenir des évènements vécus dans un référentiel temporel (date), spatial (lieu) et émotionnel. Le cerveau de l'Homme a besoin de 4 ans de développement pour y arriver. La seiche, elle, n'a que 1 à 2 ans d'espérance de vie et y arrive sans problème !

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 06/01/2020
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.