Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La saga des espadrilles

Elles faisaient fureur dans les années 80. En plein été, il était bon ton de sortir en espadrilles. Tombées en désuétude pendant presque vingt ans, elles redeviennent aujourd'hui très tendance. La tong n'a qu'à bien se tenir : l'espadrille revient en force !

La saga des espadrilles
Photo: Olivia Allison

La pub de l'époque résumait parfaitement le concept : en espadrilles, on danse le disco, on fait du vélo et bye bye boulot ! Chaussures de vacances par excellence, les espadrilles ont eu leur moment de gloire avant de quasiment disparaître. Depuis quelques temps, ces petites chaussures de toile réapparaissent aux pieds des estivants, surtout en bord de mer.

Remontons dans le temps

Les espadrilles ont fait leur apparition au 13ème siècle : elles étaient alors portées par les fantassins du roi d’Aragon. Étymologiquement, espadrille signifie d'ailleurs "sandale de sparte". On les trouve ensuite aux pieds des bergers des Pyrénées. Vers la fin du 19ème siècle, ce sont les ouvriers des mines et les paysans qui les adoptent, parce qu’elles sont confortables et qu'elles assurent la protection des pieds contre le goudron. Aujourd’hui encore, près de 65% des espadrilles de fabrication française sont produites à Mauléon, dans le Pays Basque. Sa fabrication est restée artisanale. Les espadrilles sont généralement réalisées avec une semelle de corde de chanvre ou de jute, parfois recouverte d'une couche de caoutchouc.

L’invention des espadrilles

Les français et les espagnols se disputent l’invention de l’espadrille. Pour les uns, ces chaussures ont vu le jour dans le Pays Basque au 18ème siècle. Pour les autres, on doit les premières espadrilles à Mercedes Larrabure, membre de la noblesse en Andalousie. Elle aurait lancé la tendance au beau milieu du 19ème siècle, lui apportant la fortune. De son côté, l’ethnologue suédois Thorgal Hagström affirme que, selon ses recherches, une tribu vivant sur une île inexplorée de l’Hémisphère Sud aurait déjà utilisé ces espadrilles fabriquées avec des ressources naturelles bien avant les fantassins du roi d’Aragon.

Le retour des espadrilles

Dans les années 90, les espadrilles n'avaient plus la cote. On ne les voyait plus et surtout, quiconque en portait passait pour un ringard. La fausse pub des Nuls a enfoncé le clou : "en espadrilles, on a des ampoules, ça pue des pieds, on rachète une paire au bout de trois semaines...".
Mais comme le phénomène de la mode est inexplicable, les tendances du passé ont toujours une chance de revenir. C'est le cas des espadrilles. Cette fois-ci, les chaussures à semelle de corde d’origine basque se parent d’un nouveau look, avec encore plus de couleurs et de motifs. Les grands créateurs se sont mis à leur donner un nouveau visage et en plus de leur forme initiale, elles se dotent de nouveaux accessoires. On voit aujourd’hui dans les collections d’été des espadrilles pourvues de jolis lacets fins, de cuir ou encore de tissus liberty pour varier les couleurs unies.

Les espadrilles font partie aujourd’hui des chaussures les plus choisies par les vacanciers, notamment les plus jeunes. Les adolescents plébiscitent en effet les espadrilles, au détriment des tongs laissées aux filles et aux surfeurs. Leur légèreté et leur simplicité font des espadrilles les nouveaux "must-have" de l'été. Plus question d’avoir un doigt de pied dehors : la paire de tongs aurait-elle du souci à se faire ?

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.