Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La noyade : éviter ou réagir

Responsable de plus de 300.000 décès chaque année dans le monde, la noyade est un accident grave et fréquent en bord de mer. Pourtant, quelques précautions peuvent être prises pour éviter le drame…
La noyade : éviter ou réagir
Photo: 29cm

On entend généralement par le terme "noyade" un arrêt respiratoire dû à la pénétration d’eau dans les poumons. Cette inondation des voies aériennes entraîne l’asphyxie.

En réalité, l’entrée d’une infime quantité d’eau dans les voies respiratoires peut déclencher une apnée réflexe : l’épiglotte se ferme pour protéger les voies aériennes, ce qui empêche de respirer, même la tête hors de l’eau. L’oxygène disponible dans l’organisme diminue : on parle alors d’hypoxie.

Les stades de la noyade

La noyade se découpe en 4 stades, classés par ordre croissant de gravité :

* L’aquastress : la personne panique, s’agite dans un mouvement pendulaire du haut vers le bas. Elle peut boire la tasse mais n’inhale pas encore d’eau.
* La petite hypoxie : la personne s’agite et s’enfonce dans l’eau, elle en inhale un peu, tousse et ses lèvres et paupières deviennent violet.
* La grande hypoxie : la personne peine à se débattre dans l’eau, elle en inhale une certaine quantité, ses lèvres et paupières sont bleues. Elle peut perdre connaissance.
* L’anoxie : la victime flotte sur le ventre, inanimée. Ses lèvres sont bleues, elle ne respire plus.

Face à une personne qui se noie, il convient évidemment de lui porter secours. Attention cependant au fait qu’une victime qui se débat dans l’eau a le réflexe d’agripper son sauveteur et de l’entraîner avec elle. Il est donc plus prudent, si vous ne maîtrisez pas les techniques de sauvetage, de ne pas prendre de risque supplémentaire et de lancer une bouée, une corde ou une perche à la personne en difficulté, ou de rentrer dans l’eau dans une embarcation. Appelez ensuite les secours au plus vite en composant le 15, le 18 ou le 112.

Comment éviter le pire

Pour pouvoir éviter une noyade, il faut en comprendre les causes les plus fréquentes. Et elles sont malheureusement nombreuses : épuisement en pleine nage, chute d’une digue, syncope au bord de l’eau, crampe, exercice d’apnée, eau dans le tuba, plongeon raté, baignade en état d’ivresse…

Quelques précautions sont donc indispensables : ne pas se surestimer avant d’entrer dans l’eau, prévenir un surveillant de plage si l’on souhaite nager longtemps, éviter les abus de boissons et de nourriture, prévoir un sucre dans une pochette plastique (pour faire passer une éventuelle crampe), ne pas jouer avec de jeunes enfants dans une eau profonde…

Sachez que la noyade est la première cause de mortalité par accident chez les enfants. Ne laissez pas un jeune enfant seul près d’un point d’eau, équipez-le de brassards ou de maillot flotteur, ne laissez pas de jouets dans l’eau pour éviter la tentation.

Par Guillaume DaveluyPublié le 25/07/2014
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.