Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La faune de la plage

Les espèces animales rencontrées sur la plage ne se limitent pas aux mouettes et aux touristes. Une multitude d'espèces, parfois invisibles, partage avec nous le goût pour le sable et le clapotis des vagues.
La faune de la plage
Photo: © sur-la-plage.com

Saviez-vous que pendant que vous bronzez sur votre serviette et que vos rejetons bâtissent des châteaux de sable, nombre d'animaux rodent autour de vous ? La plage n'est pas réservée aux estivants en mal de détente. C'est aussi le lieu de vie de nombreuses espèces animales, de toutes sortes et de toutes tailles.

Un véritable milieu de vie

Au-delà des galets et grains de sable qui nous sont visibles, la plage est un milieu de vie insoupçonnable pour une multitude d’espèces. Les éléments nutritifs contenus dans le sable et apportés par la mer sont en effet très attractifs pour la faune. Le sol est ainsi une réelle source en matière organique, devenant une bonne réserve de nourriture pour différentes espèces invertébrées.

En revanche, le sable étant infertile pour la végétation, vous trouverez rarement (sauf par erreur) d’animaux herbivores. Autre contrainte : le fait que les vagues s’écrasent régulièrement sur la plage empêche le développement d'une faune fixe.

Les animaux des sables

Contrairement aux idées reçues, l'étendue de sable n’est pas le lieu de prédilection des crustacés, comme les crabes. Ceux-ci, très vulnérables, seraient les premières cibles de prédateurs rien qu'en se déplaçant. Du coup, ces animaux préfèrent nettement les rochers qui bordent certaines plages.

Le sable abrite en revanche un nombre incalculable de très petites espèces, parfois microscopiques. De minuscules crustacés se nourrissent ainsi de détritus, avant de devenir le régal des poissons comme les Plies et les Rougets Grondin.

On trouve aussi des vers plats de couleur verte, qui s’exposent au soleil à chaque marée basse, tout comme le Bernard L'hermite, planqué dans une coquille qu'il a emprunté.

Les oursins des sables se reconnaissent par une sorte de cheminée à orifice évasée et qui dépasse de la surface du sable. D'autres petits coquillages restent en communion avec l’eau comme les coques, les vénus et les couteaux. Ils sont pourvus d’une sorte de tuyau qui leur permet d’aspirer et de refouler l’eau.

Certaines espèces se nourrissent de détritus tels que les concombres de mer et les vers arénicoles.

Les prédateurs du bord de mer

Un grand nombre de prédateurs vit également sur la plage. Les étoiles de mer se nourrissent de coquillages, qu'elles repèrent grâce au siphon utilisé lorsqu’ils rejettent l’eau. Au bord de l'eau, certains poissons plats se sont adaptés à ce milieu, comme les raies, les soles, les plies ou les vives. La sèche est douée pour se camoufler derrière sa robe changeante, afin d'aller chasser à vue les crabes qui osent sortir à découvert. Enfin, les rivages sont régulièrement visités par des oiseaux marins, comme la mouette et le goéland, qui aiment venir pêcher à marée basse.

Par Guillaume DaveluyPublié le 11/09/2012
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.