Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Il n'y aura plus de glace dans l'Arctique d'ici 20 ans

C'est un effroyable constat qui est ressorti de l'étude de deux chercheurs anglais et américain. A les croire, l'océan Arctique sera très probablement débarrassé de toute sa glace d'ici la moitié du 21e siècle.
Il n'y aura plus de glace dans l'Arctique d'ici 20 ans

Une simulation scientifique du climat

Le premier chercheur est le professeur James Screen, un mathématicien anglais spécialisé dans la modélisation mathématique du climat et exerçant à l'université d'Exeter en Angleterre. Le second est une chercheuse américaine, spécialiste du climat, du nom de Clara Deser et travaillant au National Center for Atmospheric Research de Boulder, aux États-Unis. A eux deux, ils ont mis au point un modèle de climat qui a permis de simuler l'évolution de l'océan Arctique dans le temps et leur conclusion est des plus pessimistes.

Une phase chaude qui va impacter l'Arctique

Pour mener à bien leur étude, les deux chercheurs se sont intéressés à l'oscillation inter-décennale du Pacifique, un phénomène plus connu dans le monde scientifique sous le sigle IPO. Pour faire simple, il s'agit d'une oscillation de température naturelle sur le long terme ayant lieu dans l'océan Pacifique, mais qui impacte les températures à l'échelle mondiale.

L'IPO est, semble-t-il, actuellement en phase de montée de température, autrement appelée "phase chaude". Associée à une accélération du transport de chaleur vers les pôles et au réchauffement climatique, les scientifiques ont eu l'intuition que cette phase chaude risquait fort de libérer l'océan Arctique de sa glace plus tôt que prévu.

Une évolution inéluctable ?

En effet, on sait depuis quelques temps que l'océan Arctique se dirigeait vers un état "sans glace", à moins que le réchauffement planétaire n'inverse subitement sa tendance. Ainsi, depuis 1979, à la fois la surface et l'épaisseur de la banquise arctique au mois de septembre ont été divisées par deux, ce mois étant celui durant lequel la quantité de glace est naturellement au plus bas dans la région.

Reste que pour savoir précisément quand la glace désertera l'océan du 6ème continent, il fallait éclaircir beaucoup d'incertitudes, notamment la variabilité inhérente au système climatique mondial. Pour en avoir le cœur net, les deux spécialistes ont donc construit un modèle de climat. En jouant sur différents paramètres et après avoir lancé 40 simulations, ils ont fini par déterminer que l'océan Arctique sera libre de glace vers 2046. Le modèle a également permis de dire que dans le meilleur des cas, cela ne se produira qu'en 2053.

La seule "bonne nouvelle", si l'on peut dire, est que la disparition des glaces de l'Arctique ne devrait avoir lieu qu'en été, en septembre justement.

>> A lire aussi : Quelle est la différence entre banquise et glacier ?

Par Andriatiana RakotomangaMis à jour le 26/06/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.