Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Gare aux méduses

Fascinantes et repoussantes à la fois, les méduses ont une autre particularité saisissante : elles piquent... Si vous êtes victime de leurs tentacules, voici les gestes de prudence à adopter et quelques conseils de premiers soins.

Parmi les habitants de la mer, la méduse est certainement la bestiole qui dégoûte le plus l’estivant en pleine brasse coulée. Son aspect gélatineux et son fonctionnement inconnu sont parmi les premières causes de rejet, voire de terreur, qu’elle inspire. Mais les picotements qu’elle laisse à son contact achèvent de la faire passer pour un animal infréquentable. Bien que certaines méduses ne piquent pas, mieux vaut savoir se tenir à distance.

Une rencontre électrique

Rarement dangereuses sur nos côtes, les méduses n’en sont pas moins désagréables. Au contact de notre peau, les cellules urticantes (nématocystes) placées sur leurs tentacules provoquent une douleur intense, semblable à une décharge électrique, qui va se transformer en une sensation de brûlure rayonnant tout autour de la zone touchée. S’ensuit une irritation se prolongeant quelques heures, avant de devenir une lésion rougeâtre, qui disparaît en 3 à 10 jours.

Si l’on évite naturellement les méduses qui nagent ou flottent dans l’océan, il convient également de ne jamais toucher une méduse échouée sur la plage : ses tentacules restent venimeux pendant plusieurs semaines.

Premiers soins

En cas de piqûre de méduse, voici quelques conseils de premiers secours :

* Pour soigner la plaie, rincez-la soigneusement avec de l’eau de mer. Éventuellement, appliquez de la glace : le froid coagule le venin et évite sa propagation.
* Retirez très doucement les éventuelles cellules urticantes restées accrochées à la peau à l’aide d’une pince à épiler.
* Puis couvrez la plaie avec du sable, laissez-la sécher et grattez délicatement (sans frotter) pour enlever les filaments invisibles.
* Enfin, appliquez un antiseptique (pas de vinaigre !), séchez la plaie et laissez-la à l’air libre.

N’incisez jamais la plaie, ne sucez pas la blessure et ne posez pas de garrot !
En cas de douleur persistante ou de membre enflé, consultez un médecin.

Sachez tout de même que l’angoisse associée à la douleur peut provoquer une syncope et entraîner la noyade. D’autre part, certaines méduses de l’océan Indien ou du Pacifique peuvent tuer un homme en quelques minutes…

Par Guillaume DaveluyMis à jour le 02/09/2019
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

1 commentaire

Mortes et dangereuses ?

par Souris, le 31/07/2012

Est-ce que les méduses sont mortes quand elles sont échouées sur la plage ?

Réponse de la rédaction : généralement oui mais comme il est précisé, attention aux tentacules qui peuvent être encore venimeux.

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.