Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Deux crevettes, véritables petites terreurs des mers

La taille ne fait pas forcément tout ! Prenez la crevette pistolet et la crevette mante par exemple. Du haut de leurs quelques centimètres de long, ces deux petits crustacés sont tout à fait capables de vous en faire voir des vertes et des pas mûres.
Deux crevettes, véritables petites terreurs des mers
Photo: Budak

Dans sa quasi infinie diversité, la Nature a cru bon d'engendrer deux redoutables et impitoyables crustacés : la crevette mante et la crevette pistolet. Deux forces de la nature qui, au contraire de ce que leurs tailles le présument, sont capables de faire de gros dégâts à leurs victimes.

La crevette pistolet, plus rapide que son ombre

La crevette pistolet est un tout petit crustacé mesurant entre 4 et 5 cm sans les antennes, soit environ 4 fois plus petite que les gambas que nous avons l'habitude de voir dans notre assiette. Elle possède un corps rose vif pouvant tirer sur le brun et vit généralement en symbiose dans un terrier avec un gobie : tandis que la crevette creuse et entretient le terrier, le poisson monte la garde.

La crevette pistolet possède une pince beaucoup plus grosse que l'autre dont elle se sert comme d'un pistolet pour tuer ses proies (petits poissons et autres crustacés). Pour ce faire, elle referme sa pince très rapidement, à plus de 70 km/h, ce qui chasse brusquement l'eau et crée une très forte dépression. De cette dépression naîtra une bulle de cavitation qui sera brusquement propulsée sur la proie à 100km/h. La bulle va alors violemment imploser, produisant un éclair lumineux, un énorme son de 200 décibels (aussi puissant que le son émis par une fusée au décollage) et une chaleur atteignant les 4 700°C. Autant dire assez pour tuer ou au moins étourdir la pauvre proie, même si elle possède une carapace.

Fait étonnant, s'il arrivait que le « pistolet » (plutôt le canon si vous voulez notre avis) de la crevette soit sectionné pour une raison ou pour une autre, son autre pince évoluera aussitôt et grandira pour devenir un nouveau pistolet. La pince coupée, elle, repousse en une pince somme toute banale.

Ces crevettes sont l'une des principales sources sonores des fonds des mers, surtout des mers tropicales, et font tellement de bruit lorsqu'elles sont nombreuses qu'elles perturbent le bon fonctionnement des sonars et autres appareils de détection marine.

La crevette mante, prédatrice des fonds des mers

La crevette mante ressemble à un mélange improbable entre une langouste et une mante religieuse. Elle n'est pas à proprement parler une crevette mais plutôt une squille, une autre espèce de crustacés. Ce sont des animaux solitaires, très actifs le jour mais bougeant peu la nuit qu'elles passent dans un terrier, dans le sable ou dans la roche, ne laissant dépasser que leurs yeux globuleux.



La crevette mante mesure entre 3 et 18 cm et possède sur le devant des pattes repliées dites « ravisseuses », ressemblant à celles des mantes religieuses. On distingue deux types de pattes ravisseuses : les effilées, comme celles des mantes, et les massives, construites comme des gourdins. Jusqu'ici, rien d'extraordinaire sauf que la crevette mante, à l'instar de la crevette pistolet, est rapide, très rapide... Ses pattes se déploient et frappent en un millième de seconde. En résulte un impact hyper puissant d'environ 500 Newton, ce qui est proprement hallucinant pour un animal de cette taille : cela équivaut presque à un impact de balle !

Tout comme la crevette pistolet, les coups de la crevette mante sont si rapides qu'elles créent également des bulles dont l'implosion vient s'ajouter à la force de l'impact. Résultat, aucune proie ne résiste à la bestiole et mal vous en prendrait de vouloir la saisir car l'animal sait se défendre : les doigts amputés et les fréquentes blessures des pêcheurs qui s'en prennent à elle sont là pour le prouver.

Ce crustacé se rencontre surtout au large de l'Australie, du Japon et de l'Afrique de l'Est. En raison de ses couleurs souvent vives, la crevette mante est une pièce de choix pour les aquariophiles, mais attention, il se murmure dans le milieu des histoires d'aquariums mystérieusement brisés...

Photo : Prilfish

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 05/01/2016
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.