Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Conso : adoptez le poisson écologique

Manger du poisson, c'est bon pour la santé. Le problème, c'est que ce n'est pas terrible pour la planète. Afin de respecter davantage l'environnement, il est donc recommandé aux gourmets de se tourner vers des poissons dits écologiques.

Conso : adoptez le poisson écologique
Photo: Antonio Cinotti - Bateau de pêche en Sicile

Les trois quarts du stock de poissons de la planète sont surexploités, sacrifiés sur l'autel du consumérisme et rien ne semble pouvoir enrayer la tendance. C'est donc à nous, consommateurs, de faire bouger les choses et pour ce faire nous avons l'appui du poisson écologique !

Vers une consommation éco-responsable

Le poisson écologique désigne un poisson provenant d'une pêche ou d'un élevage durable. Il ne fait ni l'objet d'une surpêche ni d'une mauvaise gestion des ressources halieutiques. On sait par exemple qu'il faut 15 à 20 kg de poissons sauvages pour produire 1 kg de thon rouge d'élevage (pour son alimentation). Son élevage encourage ainsi la surpêche et il est donc tout sauf écolo, même s'il est issu de la pisciculture !

Parmi les poissons dits écologiques, on peut citer la morue (ou cabillaud) du Pacifique, le hareng de Norvège, le thon Européen (mais pas le thon rouge donc !), le maquereau, le rouget, le lieu noir ou jaune, le colin d'Alaska, le tacaud, la sardine, le saint-pierre, le mulet, le congre ou encore la lotte.

Pour ce qui est du bar, la consommation de ce poisson fait débat. Il est recommandé de ne consommer du bar qu'en dehors de sa saison de reproduction, et de préférence s'il a été pêché à la ligne en mer (bar commun sauvage), une méthode de pêche ayant reçu un label écolo depuis les années 90. De plus, il faut vérifier que le poisson ne mesure pas moins de 42 cm.

Des labels prévus à cet effet

On peut également se fier aux labels pour trouver son poisson écologique :

> Pour les poissons pêchés, repérez le label « Marine Stewardship Council ». Il indique que la pêche n'a eu qu'un impact limité sur les écosystèmes et surtout qu'elle respecte les capacités de régénération des stocks de poissons, ce qui est très important.

> Pour les poissons d'élevage, préférez les labels bios comme ceux de l'Agriculture Biologique (AB) ou du Label Bio Européen.

Origine et saison : soyez vigilants

Enfin, consommer du poisson écologique c'est également faire attention à sa provenance et à la saison : un poisson local et de saison nécessite un minimum d'énergie en transport et en conservation pour arriver jusqu'à votre assiette, sans parler de son empreinte carbone qui sera également réduite. Et puis, il vous coûtera également nettement moins cher.

Le poisson écologique peut amener une profonde mutation dans nos habitudes d'achat, ce qui forcera l'industrie à s'adapter à la demande. Cela pourrait convaincre les pêcheurs d'avancer vers une exploitation plus durable de nos ressources marines.

Et si vous souhaitez vraiment limiter la consommation de poisson, mettez-vous à la méduse, un mets à part entière !

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.