Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Connaissez-vous ces mythiques monstres des mers ?

Serpent de mer, kraken et sirènes, les monstres marins peuplent depuis très longtemps notre imaginaire. Mais saviez-vous qu'il en existe encore pas mal qui nous sont méconnus ?
Connaissez-vous ces mythiques monstres des mers ?
Photo: le monstre Cthulhu

Le mystère que renferment les abysses sous-marins a toujours inspiré et impressionné les Hommes. Même aujourd'hui, alors que la technologie nous permet d'explorer les profondeurs sans fin des océans, nous ne pouvons nous empêcher d'imaginer toutes sortes de bestioles y grouillant. Seulement voilà, si l'on connaît déjà par cœur le Léviathan et Godzilla, d'autres monstres chimériques sont encore à découvrir…

Charybde, terreur des marins

Charybde était une très jolie femme, fille de Poséidon, dieu des océans et des mers, et de Gaïa, déesse mère primordiale. Alors qu'Hercule venait de voler le troupeau de Géryon pour l'un de ses 12 travaux, Charybde eut la mauvaise idée de lui en voler une partie pour satisfaire son appétit vorace. Son geste lui valut la colère de Zeus qui la transforma en gouffre marin, non sans l'avoir au préalable foudroyée pour faire bonne mesure. Depuis, elle terrorise les marins qui s'aventurent au large du détroit de Messine, près de la Sicile.

Scylla, de la belle à la bête

Scylla, justement, était elle aussi une jeune femme d'une grande beauté, née cette fois-ci de l'union de deux des enfants de Gaia : Céto et Phorcys. Glaucos, fils de Poséidon, en était éperdument amoureux, mais Scylla refusait toutes ses avances. Le dieu demanda alors l'aide de la magicienne Circé pour lui fabriquer un philtre d'amour, ce qui se révéla être une très mauvaise idée : Circé, elle-même amoureuse de Glaucos, lui donna un tout autre genre de décoction. Lorsque Glaucos ajouta le soi-disant philtre d'amour à l'eau de baignade de Scylla, cela transforma la belle en un monstre tentaculaire à 6 têtes hérissées de dents. De honte, elle se réfugia dans la mer et trouva une place en face de Charybde où, depuis, elle terrifie les marins en compagnie de sa compagne d'infortune.

Ces deux figures mythologiques sont à l'origine de l'expression "tomber de Charybde en Scylla", qui signifie : aller de mal en pis (et on comprend mieux pourquoi).

Jömungand, quand le serpent se mord la queue

Dans la mythologie scandinave, Jömungand est un gigantesque serpent de mer, fils de Loki, le dieu de la malice, et d'Angrboda, une géante des glaces. Et par gigantesque, on entend absolument titanesque : la taille de Jömungand est si démesurée qu'il est capable d'encercler la terre de tout son corps en se mordant la queue. Jömungand a été emprisonné dans les abysses marins par Odin pour empêcher que le crépuscule des dieux, le Ragnarök, n'ait lieu. Lorsque celui-ci survint, Thor l'affronta et l'acheva d'un coup de marteau. Il fit ensuite 9 pas avant de s'effondrer, terrassé par le venin du serpent.

Cthulhu, le dieu extraterrestre

Les mythes et les légendes ne sont pas les seuls à engendrer des monstres marins et des créatures de cauchemar. La littérature sait aussi comment s'y prendre ! Un parfait exemple en est sans nul doute Cthulhu, monstre millénaire qui a vu le jour dans l'esprit du célèbre écrivain Howard Phillips Lovecraft. Cette créature marine effrayante a été mentionnée pour la première fois dans le livre "L'appel de Chtulhu". La bête, vaguement humanoïde avec une tête ignoble, un menton à tentacules et des ailes filamenteuses, est en réalité un extraterrestre banni par les siens et qui a fini par trouver des adorateurs sur Terre. Son exil l'a fait échoué à R'lyeh, une cité sous-marine située dans le Pacifique Sud où il est dit qu'il dort en attendant son heure. Laissons-le faire sa sieste.

Par Andriatiana RakotomangaMis à jour le 12/11/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.