Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Comprendre l'éolien offshore

A une époque où il devient impératif de trouver une alternative aux énergies fossiles, l'énergie éolienne commence à peu à peu trouver sa place. L'éolien offshore est même devenu une réalité, posant ces hélices géantes en pleine mer et exploitant les puissants vents du large pour produire de l'électricité. Un mode de production aujourd'hui technologiquement au point.

Comprendre l'éolien offshore
Photo: CGP Grey

Un parc éolien offshore est un groupe d'éoliennes placés en pleine mer afin d'y produire de d'électricité en utilisant la force du vent, "offshore" désignant le fait que le site d'implantation se situe "au large des côtes". Étymologiquement, le terme "éolien" provient, lui, du nom d'un personnage de l'Odyssée d'Ulysse, Éole le régisseur des Vents. Un concept qui porte donc bien son nom.

Pourquoi l'éolien offshore ?

On connaît tous l'énergie éolienne dont le principal avantage est de produire de l'énergie propre. Une éolienne horizontale est composée d'un mât tout en haut duquel est fixé un rotor que fera tourner le vent. Le rotor est quant à lui couplé à un générateur qui va produire l'électricité grâce à un jeu d'aimants et de divers composants électroniques.

Cette technologie ne nécessite donc aucun carburant et ne crée ni gaz à effet de serre ni déchets toxiques ou radioactifs. En fin de vie, une éolienne est entièrement démontable et presque totalement recyclable. Aucun polluant ne reste sur le site d'implantation.

La puissance et le rendement d'une éolienne dépend de la vitesse du vent qui viendra faire tourner les pales du rotor, d'où l'intérêt de l'éolienne offshore : les vents sont nettement plus puissants au large que sur la côte !

L'autre avantage est qu'installés en pleine mer, les parcs éoliens ne constituent plus une nuisance sonore, car il ne faut pas oublier que des pales de 15 mètres tournant à 30 tours par minute, ça fait du bruit et pas qu'un peu !

Quels enjeux pour l'éolien offshore ?

En moyenne, une éolienne installée au large possède une puissance de 5 MW, ce qui lui permet de produire environ 15 GWH par an. En comparaison, une éolienne terrestre a une capacité de 3 MW. Pour vous donner un ordre d'idée, 2MW permet d'alimenter environ 1 000 foyers en électricité.

Cependant, les coûts d'implantation d'une éolienne offshore sont plus élevés que celles d'une éolienne terrestre à cause des spécificités de ce type de projet (utilisation de câbles sous-marins, de matériaux résistants à la corrosion, stabilisation par béton, etc.). Rien que les turbines représentent un tiers du coût du projet, le reste portant sur l'infrastructure, l'entretien et la surveillance.

Malgré cela et au vu du besoin en énergie toujours grandissant des pays développés, beaucoup reste encore à faire dans ce secteur. Un secteur qui d'ailleurs reste tout à fait concurrentiel et qui représente un marché beaucoup plus intéressant que les éoliennes terrestres avec le prix d'un Mégawatts tournant autour de 2,5 à 3 millions d'euros.

L'éolien, une source viable d'énergie

En 2012, l'énergie éolienne a confirmé son statut de 2ème source d'électricité renouvelable après l'hydroélectricité.

En 2013, l'Allemagne disposait d'une capacité offshore de 34 630 MW et l'Espagne de 22 960 MW. En Asie, la Chine possède  91,4 GW de capacité de production d'énergie éolienne suite à une politique de développement volontariste qui place aujourd'hui le pays au premier rang mondial. En deuxième place se trouvent les États-Unis avec une capacité de 61 GW.

Beaucoup d'autres parcs sont actuellement en projet dans de nombreux pays comme en Australie, en Corée du Sud, au Brésil ou encore au Mexique. Les experts du GWEC (Conseil mondial de l'énergie éolienne) prévoient de maintenir cette croissance de l'éolien afin d'aboutir, ils l'espèrent, à un parc mondial de 3 000TWh (TeraWattheure) à l'horizon de 2020.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.