Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

5 délices à pêcher à pied

Une petite balade en famille sur la côte est l'occasion rêvée pour partir à la pêche aux mollusques. Berniques, bigorneaux et étrilles n'ont qu'à bien se tenir, voici quelques petites astuces pour les pêcher et s'en délecter les papilles.

5 délices à pêcher à pied
Photo: Pedro Moura Pinheiro

Sources de protéines et de vitamines, d'iode et de magnésium, les crustacés apportent des éléments nutritionnels très utiles à notre corps. Si vous avez la chance d'être près des côtes, il vous suffit d'enfiler vos bottes et à vous les délicieux petits plats qui sentent bon la mer !

Le bigorneau

C'est le plus consommé des petits gastéropodes marins. Également connu sous le nom d'escargot de mer, le bigorneau est un mollusque au corps mou, habitant une coquille en spirale et se nourrissant d'algues vertes. On le trouve surtout sur les côtes atlantiques, celles de la Manche et de la Méditerranée. Il est cueilli à marée basse, à la main, en retournant les pierres ou en fouillant sous les algues.

Avant de les cuisiner, il faut les extraire de leurs coquilles avec une épingle. On peut alors les cuire dans de l'eau salée et bien poivrée pour ensuite les servir en apéritif avec des tartines au beurre salé. Si vous décidez de garder les coquilles, un petit pique devra être proposé à vos invités.

La bernique

Gastéropode équipé de deux tentacules tactiles, la bernique possède une coquille striée en forme d'ombrelle pointue. Très visible sur les rochers à marée basse, elle est assez facile à pêcher : il suffit de la décrocher avec un couteau.

La bernique est excellente hachée puis cuite dans une sauce bolognaise. On peut également la poêler au beurre, ou même la cuire au four avec un bouquet de persil. Il est recommandé d'enlever sa radula (sorte de langue brune dentée) avant de la cuire.

La palourde

C'est un coquillage bivalve de l'Atlantique, de la Manche et de la Méditerranée vivant à 10 cm sous le sable. Pour pêcher la palourde, il faut se munir d'une petite fourche afin de fouiller la vase où elle aime vivre.

Délicieuses crues, avec du pain et du beurre, les palourdes se dégustent aussi farcies (ail, échalote, oignon, persil, ciboulette, beurre et chapelure) puis cuites au four quelques minutes.

L'étrille

Des côtes Atlantiques jusqu'en Méditerranée et en mer Noire, l'étrille se cueille sous ou sur les rochers. C'est un petit crabe possédant une carapace de 7 à 15 cm de large.

On fait généralement bouillir les étrilles pendant 20 minutes avec un bouquet garni avant d'enlever leurs carapaces et leurs barbes. On les fait ensuite revenir dans l'huile d'olive avec des carottes, des échalotes, de l'ail, des tomates fraîches et concentrées. Une fois que tout a bien pris une belle couleur, on ajoute de l'eau et on couvre pendant 10 minute. Parfait avec des petits croûtons.

L'araignée de mer

L'araignée de mer est un crustacé de grande taille, qui ressemble au tourteau mais qui s'en distingue par sa carapace hérissée de pointes. Les araignées sont pêchées à la main avec des gants à marée haute, au moment où elles rejoignent la côte rocailleuse pour se nourrir.

Comme tous les crustacés, elle est excellente avec une mayonnaise citronnée. Pour la cuire, il suffit de la faire bouillir 20 minutes dans de l'eau salée après l'avoir bien nettoyée.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.