Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

12 anecdotes que vous ignorez sur Alerte à Malibu

La série la plus mythique du monde de la plage a connu ses heures de gloire dans les années 90. Peut-être avez-vous compté parmi les fans de ces sauveteurs en maillot rouge. Mais savez-vous vraiment tout sur cette production de légende ?

12 anecdotes que vous ignorez sur Alerte à Malibu

S'il existe des séries télé qui marquent l'inconscient collectif, "Alerte à Malibu" en fait sûrement partie. Avec ses personnages qui courent sur le sable au ralenti, ses sauveteuses aux atouts mammaires et ses intrigues qui ne donnaient pas mal à la tête, "Baywatch", comme disent les intimes, a été l'un des programmes les plus vendus dans le monde à son époque.

Alors qu'une version cinéma est attendue pour l'été 2017, voici 12 choses que vous ne savez peut-être pas à propos de l'histoire de cette série légendaire.

1. La série a été vendue comme un clip

Devant le peu d'enthousiasme affiché par la chaîne NBC à propos du concept (ils redoutaient une succession de massages cardiaques à chaque épisode), les créateurs de la série ont monté des plans de sauveteurs intervenant à Venice Beach, sur la musique de Don Henley "Boys of summer". Conquise, la chaîne acheta le programme.

2. Mitch Buchannon a eu deux fils

Le fameux sauveteur, interprété par David Hasselhoff, est un père divorcé, qui élève son jeune fils Hobie. Ce dernier est surtout connu sous les traits de Jeremy Jackson, qui a joué le personnage durant la plupart des épisodes. Mais pour la toute première saison, c'est le jeune Brandon Call qui s'y est collé. Rappelé pour tourner la suite, il déclina l'offre, déjà engagé sur le sitcom "Notre belle famille" qui fit sa gloire pendant plusieurs années, où il jouait cette fois le fils de Patrick Duffy.

3. Leonardo DiCaprio a failli rejoindre le casting

Alors que la production cherchait à remplaçant à Brandon Call pour jouer le fils de Mitch, un jeune acteur du nom de Leonardo DiCaprio a été pressenti pour reprendre le rôle. Mais déjà âgé de 15 ans, il a été écarté au profit de Jérémy Jackson, de quatre ans son cadet.

4. L'un des personnages était un vrai sauveteur

Parmi la bande de beaux mâles bronzés dans leur short rouge, le personnage de Michael Newman était joué par... Michael Newman himself. En effet, le moustachu était un véritable "lifeguard" californien, qui a pu ainsi donner des idées de scénarios, jouer les cascadeurs et briefer les autres acteurs sur les gestes de premiers secours.

5. Les ralentis ont été inspirés par des sportifs olympiques

Les célèbres passages des sauveteurs courant sur la plage au ralenti auraient été inspirés au producteur Michael Berk par une séquence tournée durant les jeux olympiques d'été de 1988. On y voyait les sprinters courir leur 100 mètres en "slow motion". Plus tard, David Hasselhoff déclara que ces scènes ralenties étaient utilisées sur des épisodes un peu courts pour gagner du temps (et donc de l'argent) sans tourner de scènes supplémentaires.

6. Prise de poids interdite

Pour garantir des personnages toujours au top de la forme, une clause du contrat des acteurs leur interdisait de prendre du poids. C'est ce qu'a révélé notamment la comédienne Alexandra Paul, qui jouait le lieutenant Holden. Cette clause était appliquée aux femmes comme aux hommes.

7. Des litres de crèmes solaire chaque mois

Pour prévenir les risques de coups de soleil et autres maladies de peau, les maquilleuses enduisaient le corps des acteurs avec de la crème solaire. Tous les mois, 40 bouteilles de lotions étaient ainsi utilisées.

8. Une résurrection pour pas cher

La première saison n'ayant pas fait des étincelles en terme d'audience, la série aurait dû s'arrêter là. Mais devant le succès rencontré en Allemagne et en Angleterre, les producteurs ont décidé de continuer en "syndication". Au cours de négociations plus que fructueuses, le trio de producteurs a racheté les droits de la série pour... 10 dollars ! De son côté, David Hasselhoff, qui souhaitait également le retour du show, a accepté une baisse de salaire contre un partage des profits en cas de succès. Il fit fortune.

9. La série menaçait les koalas

Au bout de plusieurs années, les coûts de production de la série sont devenus tellement importants que la production a délocalisé le tournage en Australie. Mais les habitants d'Avalon Beach, où se tournait le programme, se sont rapidement plaints des conditions de tournage : des plages étaient fermées, on demandait à la population de ne pas faire de bruit pour permettre aux acteurs de se reposer, mais surtout des koalas qui vivaient sur place étaient chassés de leur habitat. La production a fini par partir à Hawaï pour les deux dernières saisons.

10. En Iran, il fallait payer pour voir la série

A son apogée, "Alerte à Malibu" réunissait 1 milliard de téléspectateurs chaque semaine. Mais dans certains pays où la télévision était un luxe, il était compliqué de regarder le programme. Dans une interview à Men's Health, Hasselhoff raconta que l'épouse du Shah d'Iran lui avait révélé que certains Iraniens équipés d'antennes paraboliques vendaient des billets pour venir voir la série chez eux.

11. De Baywatch à Game of Thrones

Il n'a pas été facile pour la plupart des acteurs de rebondir après la série. L'un d'eux en a fait l'amère expérience. Le comédien Jason Momoa avait été engagé à 19 ans pour devenir l'un des sauveteurs de la version hawaïenne. Après l'arrêt du programme, il connut une traversée du désert : "Je n'ai pas pu trouver d'agent pendant quatre ans. Ils ne me prenaient pas au sérieux.". L'acteur a finalement réussi à retrouver un rôle des années plus tard, dans la superproduction de HBO "Game of Thrones" : celui de Khal Drogo.

12. Après le film, la comédie musicale ?

C'est le rêve des producteurs Michael Berk et Douglas Schwartz : décliner leur série sur les planches, en comédie musicale. Un spectacle est prévu à Londres en 2017, dans le quartier de West End. Et promis, il y aura une piscine sur scène.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.